TGI Tribunal de Grande Instance, Paris

1/9

"Ne la représente-t-on pas assise sur un pierre carrée, prescrivant peines et récompenses ?" Claude-Nicolas Ledoux à propos de la vertu.

 

Les tribunaux ne doivent plus manipuler les anciens codes allégoriques de la Justice, divins et obscurs. La vertu, la liberté et la transparence des instances doivent constituer la nouvelle dialectique des tribunaux autant du point de vue des audiences que de l’architecture. L’eau protège, fait miroir et magnifie : l’image s’étire. La pierre carrée se devine au fur et à mesure. Les portiques, réinterprétation de la colonnade néo-classique, forment un volume monumental avec la perspective : la justice. Au plus proche, le volume disparaît, tout devient clair, juste.