LE LOGEOIR Concours d'un abris pour cyclistes, Chouzé-sur-Loire

1/14

Quelques grains de sable crissent sous les pas d'un couple de promeneurs. Un chien, trempé, longe la berge dans leur direction. Au loin, un cycliste pose son vélo contre un platane. Devant lui, un volume blanc lévite à quelques centimètres du sol. L'homme regarde l'eau de la Loire couler inlassablement, sort une gourde de son sac puis s'avance vers cette étrange construction dont la forme lui rappelle celle des loges de vigne. Il est intrigué. Au plus proche, la bâtisse se dématérialise et de fines lames de béton s'étirent dans la perspective pour dévoiler l'intérieur et le paysage. L'homme de bonne stature tire une porte dévoilée du pignon. Il doit baisser un peu la tête pour entrer mais cela lui rappelle toutes les cabanes de son enfance. Un meuble en bois unique flotte au sein de l'espace, il offre différentes assises. Crispé de tous les kilomètres parcourus, le cycliste se délasse. Il s'allonge, se retourne, tend les jambes en l'air et finit par sasseoir simplement face au fleuve. La vue est cadrée, décomposée par les portiques. Elle devient picturale. Les lumières vives, vertes, brunes se reflètent sur les vitres et teintent le bois clair du sol. Un court instant, il avait oublié son vélo. Reposé, il quitte finalement la loge et repart en repensant à la beauté sauvage de la Loire.